Village d' Herlies - Nord - Hauts de France
Historique
Herlies, Jeudi 19 Octobre 2017, 12 °C, Ensoleillé

Histoire de la commune d'Herlies

  • Canton d'Annoeullin
  • Arrondissement de Lille
  • Superficie : 711 hectares
  • Altitude : 35 mètres
  • Origine du nom : du celte « HEYR » : Bataille « LY » : Champs

Curiosités

  • Le Porche en briques et pierres rue du Bourg
  • Les Piliers du Cimetière en Pierres de Lezennes et granit
  • La Maison de Retraite datant de 1820, rue de l’Egalité
  • La Chapelle rue de la Croix, dédiée à la Sainte Vierge
  • La Chapelle rue Chobourdin 
  • L’Église Saint Amé, détruite pendant la première Guerre mondiale et reconstruite à l’identique en 1926
  • Le Monuments aux Morts de 1926
  • Les Armes du Village : D’azur à trois fleurs de lys d’or, au lambel à trois pendants du même en chef.
  • Marie de Luxembourg épouse François de Bourbon, comte de Vendôme

Aujourd'hui 

Aujourd’hui, petite ville du Nord dans la région des Hauts de France, Herlies fait partie du canton d'Annoeullin.

Située à 33 mètres d’altitude et voisine des communes de Wicres,   Illies, Aubers, Fournes en Weppes, Fromelles, Sainghin en Weppes et Marquillies. 2276 habitants (appelés les Herlilois et les Herliloises) résident sur une superficie de 7,1 km2 (soit 320.56 hab/km2).

La plus grande ville à proximité d’Herlies est la ville d’Haubourdin située au Nord-Est de la commune à 10 km.

À Eveclinghem, les religieux de Saint Amé de Douai reçoivent des terres de Herlies en 870.

Le chapitre Saint Amé y entretient un Bourgmestre, cité dès 1090.

En 1133, une partie du domaine des châtelains de Lille. En 1572, il est séparé du fief de la chatellenie et vendu, avec la ville de la Bassée, à Philipe de Saint—Aldegonde.

 Le village est ravagé par la famine durant l‘hiver de 1709. De 1708 à 1713,
la guerre entre l’Espagne et la France continue de le ruiner. En 1789, Herlies appartient à Monsieur de Wignacourt, comte de Flètre.

Après la révolution Française et la guerre de 1870, la première guerre mondiale ruine complètement la commune, comme la plupart des communes des Weppes. Octobre 1914 est particulièrement terrible pour le village qui se vide de ses habitants. De violents combats opposent plusieurs régiments britanniques aux troupes allemandes. La contre-attaque ennemie repousse les alliés jusqu’en bas de la « Crête d’Aubers » où le front s’installe pour 4 ans. Une fois la guerre terminée, les habitants retrouveront à leur retour un village presque intégralement détruit.

La seconde guerre mondiale fait un peu moins de dégâts et depuis la fin des hostilités, la commune prend une nouvelle vigueur.

Village agricole de 805 habitants en 1968, Herlies compte aujourd’hui 2276 habitants.

< Terre de bataille 1914-1918